TÉLÉCHARGER LES CANTIQUES DES TEMOINS DE JEHOVAH GRATUITEMENT


Écoutez ou téléchargez des chants chrétiens qui vous permettront de louer et d' adorer Jéhovah. Écoutez ces cantiques en version chantée, orchestrale ou. Langue des signes québécoise: Chansons pour le culte chrétien. Chantons à Jéhovah: Nouveaux cantiques. Chantons à Jéhovah. Texte Options de. Chantons joyeusement pour Jéhovah Assurance que l'application vous enchantera. Chantez à l'Eternel app contient les paroles et chansons.

Nom: les cantiques des temoins de jehovah gratuitement
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Usage Personnel Seulement
Système d’exploitation: iOS. Android. Windows XP/7/10. MacOS.
Taille:29.53 MB


JEHOVAH DES TÉLÉCHARGER TEMOINS GRATUITEMENT LES DE CANTIQUES

Kaya Western - Western Kayah. Viens te montrer dans ta gloire éternelle, Ceint de splendeur, admiré dans les tiens! Que ta bonté grande Sur nous se répande, Ô Dieu, notre Roi! Songhai de Gao - Koyraboro Senni Songhai. Cantique 72 verset 3 De ton grand amour la mémoire Se transmet ainsi chez les tiens. On s'attendra généralement ensuite à ce que, dans un délai raisonnable de quelques mois, ce futur membre demande à être baptisé.

merci je me suis empressée de les télécharger le cantique n° 6 soit le est magnifique le livre de Dieu: 1 trésor c'est le cadeau le plus. Bienvenue sur le site de téléchargement de cantiques karaoké. Sfințenie/ Heiligkeit / holiness Isa Jehovah,s name in Hebrew. propose -à la Une de notre site- ces 3 semaines (en français) en téléchargement gratuit: le .. À Toi Père Qui Est Aux CieuxHumour Des Témoins De JéhovahTémoin De Jéhovah Toc Toc. Téléchargement de MP3 chrétiens: Plan du Site - eXultet Partenaires christianisme, spiritualité, religion catholique, louange, musique chrétienne.

Examinons les Écritures chaque Apps TJ. Cette application va adorer le tester maintenant.. JW Library Sign Language. Jehovah's Witnesses. Télécharger et regarder la Bible et d'autres publications de vidéo en langue des signes. MYReport Rapport d'activité.

Tout ce qu'il faut pour le service de champ libre et sans publicité. Sing to Jehovah. Cette application va vous aimer, essayez-le maintenant. Examinando Las Escrituras JW Language.

Jehovah's Witnesses. JW langue est un outil d'apprentissage de la langue produite par les Témoins de Jéhovah. JW Library Sign Language.

Télécharger et regarder la Bible et d'autres publications de vidéo en langue des signes. Une application pour l'étude de l'Évangile. JW Event. Voir les informations sur les conventions internationales des témoins de Jéhovah. Chantons à Jéhovah. Nous voulons désormais employer notre vie À louer hautement ta grandeur infinie. Nous n'espérons, ô Dieu, qu'en ta grande bonté; Toi seul peux nous aider dans notre adversité, Rendre nos jours heureux et notre âme contente.

Nous ne serons jamais confus dans notre attente. Tu m'as aimé, mon Dieu, mon Père; Oh! C'est par ta grâce que j'espère Demeurer ton enfant chéri, Et te rendre gloire à jamais De tes soins et de tes bienfaits.

Et, quand ma voix perdra l'essor, Mes soupirs parleront encore. Gloire, gloire, ô mon âme, à ce Dieu qui nous aime Et qui jusques à nous veux s'abaisser lui-même! De ses bienfaits Souviens-nous à jamais! Gloire à son nom suprême! Rendez à Dieu l'honneur suprême. Rendez à Dieu l'honneur suprême, Car il est doux, il est clément, Et sa bonté, toujours la même, Dure perpétuellement.

Qu'Israël aujourd'hui s'accorde A chanter solennellement Que sa grande miséricorde Dure perpétuellement. Aussitôt, que dans ma détresse, Je recourus à sa bonté, Il me mit au large, et sans cesse Je dirai sa fidélité. Le Seigneur répond à ma plainte, Il prend ma défense toujours; De l'homme pourrais-je avoir crainte, Quand l'éternelle est mon secours?

Je m'appuierai sur Lui pour vivre, Disant à tous que Dieu est fort, S'il m'a châtié, me délivre Des liens funestes de la mort. La voici, l'heureuse journée Qui répond à notre désir; Louons Dieu qui nous l'a donnée, Faisons-en tout notre plaisir. Grand Dieu! Garde-moi donc et me soutiens; Grand Dieu! Béni soit qui, rempli de zèle, Au nom du Seigneur vient ici! Approchons-nous peuple fidèle, Car il veut nous bénir aussi.

L'Éternel qui nous est propice, Nous éclaire dans sa faveur; Portons notre humble sacrifice Jusque sur l'autel du Seigneur. Mon Dieu, c'est toi seul que j'honore! Sans cesse, je t'exalterai! Mon Dieu, c'est toi seul que j'adore! Sans cesse je te bénirai!

JEHOVAH DE GRATUITEMENT CANTIQUES TÉLÉCHARGER TEMOINS DES LES

Rendez à Dieu l'honneur suprême, Car il est doux, il est clément, Et sa bonté toujours la même, Dure perpétuellement. Réveille-toi peuple fidèle, Pour louer Dieu tout d'une voix! La louange est séante et belle En la bouche des hommes droits. Mais sa sagesse invariable, Jamais ne change son dessein, Et sa providence immuable Du même pas suit son chemin.

Jw.org telecharger cantique

L'Éternel ici-bas regarde Nuit et jour du plus haut des cieux; À tous les mortels il prend garde, Rien ne se dérobe à ses yeux. Redoutable et juste, De son trône auguste, Il voit constamment Tout ce qui se passe Dans le vaste espace, Dans le firmament.

L'ombre de ses ailes Couvre les fidèles; Il veille toujours Sur qui le révère, Et qui rien n'espère, Que de son secours. Si la mort vient à nous poursuivre, Le Seigneur lui retient la main; Dans l'abondance il nous fait vivre, Quand partout on manque de pain. Qu'ainsi donc notre âme Toujours le réclame Et s'attende à lui; Son trône immobile Est seul notre asile Et seul notre appui.

Que ta bonté grande Sur nous se répande, Ô Dieu, notre Roi! Remplis notre attente; Notre âme contente N'espère qu'en toi. Roi des rois, Éternel, mon Dieu! Que ton tabernacle est un lieu Sur tout les autres lieux aimable! Heureux qui peut, dans ta maison, Te louer en toute saison! C'est toi qui vient sécher ses pleurs, Te souvenant de ses douleurs Sur cette terre désolée: Par toi la source jaillira Et l'eau du ciel se répandra. Par toi les justes marcheront De force en force, et franchiront Les portes de ton sanctuaire.

Mieux vaut, pour tes adorateurs, Un jour chez toi que mille ailleurs. Qui veut en toi se confier T'a pour soleil, pour bouclier; Tu donnes la grâce et la gloire; Tu couronnes l'intégrité D'honneur et de fidélité, Au de là de ce qu'on peut croire.

Toi qui disposes De toutes choses, Et nous les donnes chaque jours, Reçois, ô Père Notre prière De reconnaissance et d'amour. Que, par ta grâce, L'instant qui passe Serve à nous rapprocher de toi! Le monde entier ton merveilleux ouvrage, Le monde entier te rend un humble hommage; La mer, les cieux, sans se lasser jamais, Chantent ta gloire, annoncent tes hauts faits.

Les chérubins, les séraphins,les anges, Font résonner tes divines louanges, Et, de concert dans leur chant solennel, Saint, disent-ils saint, saint est l'Éternel. Tout ce qui germe et tout ce qui respire, Tout est soumis aux lois de ton empire; Ton nom est grand, on l'adore en tout lieux, Il remplit seul et la terre et les cieux.

À toi grand Dieu la gloire et la puissance, L' honneur l' empire et la magnificence; À ton cher Fils, notre doux Rédempteur, À l' Esprit saint, notre Consolateur. Ô Jésus-Christ, ô Monarque adorable, Qui voulus bien te faire à nous semblable; Qui dans le sein d' une vierge porté, Pour nous sauver pris notre humanité. Dieu, Fils de Dieu, quand tout lieu on révère, Qui dans les cieux règnes avec ton Père, Toi, grand Sauveur, qui pour briser nos fers, Vainquis la mort, désarmas les enfers.

Environné de gloire et de lumière, Quand tu viendras juger la terre entière, Sois-nous propice alors par tes bontés, À nous, Seigneur, par ton sang rachetés. Tourne, grand Dieu, tourne ton doux visage, Sur ton cher peuple: il est ton héritage. Puisque ton sang a lavé ses forfaits, Avec tes saints rends-le heureux à jamais. Daigne toujours nous garder, nous défendre De tant de mots qui pourraient nous surprendre. Sois notre guide et conduis tous nos pas, Et fais, Seigneur, qu'ils ne s'égarent pas.

C' est sur toi seul, sur ta seule clémence, Que nous fondons toute notre espérance: L' homme, Seigneur, qui sur toi fondera Tout son espoir, jamais ne périra.

Ô Roi des rois, ô Majesté suprême, De qui les rois tiennent leur diadème, Sur tes enfants veille du plus haut des cieux, Bénis ton peule et rends ses jours heureux. Bénis le Seigneur, ô mon âme! Bénis son saint nom chaque jour!

Élève tes chants et proclame Les merveilles de son amour! Tu lui dois tout: paix, espérance, Pardon, justice, délivrance. Au péché pauvre âme asservie, Je secouais ma chaîne en vain. Seul dans le désert de la vie, Je m'égarais loin du chemin. Bravant l'éternelle justice, Je courais vers le précipice, Quand mon Dieu m'arrêta soudain. Jésus, mon Rédempteur fidèle, Sur le gouffre où j'étais penché, Me tendit sa main fraternelle: À la mort je fus arraché; Et sa grâce, effaçant mon crime, A pour jamais fermé l'abîme Où me conduisait le péché.

D'abord je compris ma misère Et je tremblais devant sa loi: Mais bientôt, Sauveur débonnaire, Ton pardon calma mon effroi. De ta paix je goûtai les charmes, Et ta main essuya les larmes Que je répandais devant toi. Puissé-je vivre pour ta gloire, Ô Christ, Rédempteur éternel! Anges, célébrez sa victoire, Réjouissez-vous dans le ciel, Car un nouvel enfant prodigue, Du monde oubliant la fatigue, Rentre enfin au toit paternel!

Bénis l'éternel. Bénis l'Éternel, ô mon âme! Je veux le bénir nuit et jour, Et rempli d'une sainte flamme, Célébrer son divin amour. Sois béni, Dieu de vérité, Pour tous les dons de ta bonté. Qui l'a pour Maître et pour Seigneur, Connaîtra seul le vrai bonheur.

Il veut lui-même être le père De la veuve et de l'orphelin.

Il veut secourir la misère Du pauvre qui souffre de la faim, Calmer les esprit alarmés Et faire droit aux opprimés. Dieu trois fois saint, fais-nous un jour Entrer au céleste séjour. Bénissons Dieu. Bénissons Dieu, mon âme, en toute chose, Lui sur qui seul tout mon espoir repose: Chantons son nom sans nous lasser jamais. Que tout en moi célèbre sa puissance; Surtout, mon âme, exaltons sa clémence Et n'oublions aucun de ses bienfaits.

C'est ce grand Dieu qui, par sa pure grâce, De tes péchés les souillures efface; Il te guérit de toute infirmité; Du tombeau même il retire ta vie, Et rend tes jours encore digne d'envie, T'environnant partout de sa bonté. C'est ce grand Dieu dont la riche largesse Te rassasie et fait qu'en ta vieillesse, Ainsi qu'un aigle, on te voit rajeunir.

Aux opprimés il est doux et propice, Et tous les jours sa suprême justice Montre qu'il sait et sauver et punir. À qui le craint, à qui pleure sa faute, Cette bonté se fait voir aussi haute Qu'à nos regards est la voûte des cieux; Et comme est loin le couchant de l'aurore, Ce Dieu clément aussitôt qu'on implore, Met loin de nous nos péchés odieux.

L'homme mortel à l'herbe comparable, Et son éclat à la fleur est semblable Que dans les champs on voit naître et mourir: À peine éclose, elle est du vent battue, Elle se fane, et n'est plus reconnue Même du lieu qui la voyait fleurir. Mais tes faveurs, ô Dieu, sont éternelles. Bénissez Dieu, Vous céleste milice, Ministres saints, hérauts de sa justice, Qui le servez aux demeures du ciel!

Bénissez Dieu, tous les peuples du monde; Vous, cieux, toi, terre en mille biens féconde; Mon âme, adore et bénit l'Éternel! Je chanterai, Seigneur Psaume Je chanterai, Seigneur, sans cesse ta bonté, Je parlerai toujours de ta fidélité; Je dirai ta bonté dont la terre est remplie, Et ta fidélité dans les cieux établie; Car, de ces vastes cieux, la course invariable Célèbre nuit et jour ta parole immuable.

Sur un trône éclatant, Dieu, plein de majesté, Brille au milieu des saints, puissant et redouté: Ô Seigneur devant qui toute grandeur s'incline, Quelle gloire est égale à ta gloire divine, Et dans les plus haut cieux est-il quelque puissance Qui subsiste en regard de ta magnificence?

C'est ta main qui créa les cieux et leur splendeur; C'est toi qui de la mer réprimes la fureur; La terre t'appartient et ce qu'elle renferme; Ton bras est tout puissant, ta droite haute et ferme; Ton trône a pour appui la justice et la grâce, Et la fidélité marche devant ta face. Si nous sommes vainqueurs, l'honneur t'en appartient, Forts, de toi seul Seigneur, cette force nous vient.

Nous ne recevons rien que de ta vaillance, Elle est dans le péril notre unique assurance. Nous verrons ta pitié supporter nos faiblesses, Car rien ne peut fléchir le cours de tes promesses. Mon âme, exaltons la gloire.

Mon âme, exaltons la gloire De Dieu, notre Créateur, Il chérit avec tendresse Un fidèle serviteur Qui le sert avec ardeur Qui l'aime et le craint sans cesse. Et conservons la mémoire De son insigne faveur. Tout finit; mais sa bonté Dure à perpétuité. Comme un aigle étend ses ailes Sur ses aiglons impuissants, Ainsi par ses soins fidèles Dieu protège ses enfants. Dès mon entrée en ce monde, Par son céleste secours, Il a protégé mes jours, Et sur moi sa grâce abonde.

Pour me convaincre qu'il m'aime De son Fils Il me fait don; Il l'expose à la mort même, Pour m'assurer son pardon. Ô mystère impénétrable Où l'esprit le plus profond Ne voit ni rive ni fond! En Dieu tout est ineffable. Son Esprit qui me console, M'est donné pour conducteur, Et par sa sainte Parole Il me garde de l'erreur. Il allume dans mon âme L'amour, l'espoir et la foi, Et me fait braver l'effroi De l'enfer et de la flamme. Sous le poids de la misère Il me soutient puissamment; Il se déclare mon Père Et mon protecteur clément, Me vois-je dans la détresse, Sans aucun secours humain?

Par sa secourable main Il soulage ma faiblesse. De tout ce qu'on voit au monde De tous les être divers Que produit la terre ou l'onde, Qu'offrent les cieux et les airs, Par lui je tire avantage; Fruit, animaux et froment Procurent mon aliment; Dieu fit tout pour mon usage.

Mille fois la mort cruelle Allait terminer mes jours Sans grâce et son secours, Sans sa faveur paternelle.

Il rompt le funeste piège Que me dresse le malin; De sa ruse qui m'assiège Il garantit mon destin. À son ange tutélaire Il recommande mes jours, Confondant, par ce secours, Les desseins de l'adversaire Tout finit; mais sa bonté Dure à perpétuité. Un sage, un fidèle père Qui corrige son enfant, Même en se montrant sévère, L'aime toujours tendrement. Ainsi, quand Dieu me châtie, Ce n'est que modérément; Et pour mon amendement; Par la croix il m'humilie.

Les châtiments qu'il m'inflige Me paraissent rigoureux; Mais lors même qu'il m'afflige, Il cherche à me rendre heureux. Les maux détachent mon âme Des vanités d'ici-bas, J'en vois mieux les faux appâts.

Un plus beau désir m'enflamme. La douleur et la tristesse Ne sauraient durer toujours; Subvenant à ma faiblesse, Dieu me prête son secours. L'hiver à son tour fait place Aux charmes d'un beau printemps; De même après les tourments, Dieu me fait sentir sa grâce. Ô douce Providence.

Ô douce Providence, Dont les divines mains Sur nous, en abondance, Répandent tous les biens, Qui pourrait méconnaître L'auteur de ces présents, Ou ne pas se remettre Entre ses bras puissants?

Dans toutes la nature On voit briller ses dons, Jusque sur la verdure Et l'émail des gazons; Dieu donne leur parure Aux lis éblouissants Et fournit leur pâture Même aux oiseaux naissants. S'il verse ses richesses Sur la fleur du printemps, S'il étend ses largesses Jusqu'à l'herbe de champs, Que fera sa clémence Pour l'homme qu'il chérit, Pour l'être où sa puissance Imprima son Esprit?

Oui, sa sollicitude Veille à tous nos besoins; Sans nulle inquiétude, Remettons-lui nos soins. Attache-moi, mon âme, Au Seigneur par la foi.

Les langues et traductions de la Bible

Si son amour t'enflamme, Tout le reste est à toi. Si tu reste unie Au Seigneur glorieux, La couronne de vie T'est réservée aux cieux. Béni soit à jamais Cantique de Zacharie. Béni soit à jamais le grand Dieu d'Israël, L' Auteur de tous les biens, tout-puissant, Éternel, Qui touché de nos cris et de notre misère, Dans nos pressants besoins s'est montré notre père.

Dans ses compassions Il nous a visités; Par son bras invincible Il nous a rachetés, Et, malgré nos péchés, ce Dieu tendre et propice A fait lever sur nous le soleil de justice. La maison de David, ce grand roi des Hébreux, Nous donnes dans ce jour un Sauveur glorieux Qui vient nous affranchir d'un funeste esclavage Et nous faire obtenir un céleste héritage.

Nos pères l'attendaient; Dieu leur avait promis Qu'il nous protégerait contre nos ennemis Et nous délivrerait du joug insupportable De la loi, du péché, de la mort et du diable. Au père des croyants Dieu fit même serment Qu'il répandrait sur lui ses biens abondamment, Que les peuples seraient bénis en sa semence Et qu'il les recevrait dans sa sainte alliance. Par son divin secours nos cruels ennemis Seront entièrement confondus et soumis; Vivant sous son regard et le servant sans crainte, Notre course sera tous les jours juste et sainte.

Ô bienheureux enfant qui sers de précurseur Au Rédempteur du monde, et qui dois au Seigneur Préparer le chemin, être son interprète Et marcher devant lui comme son grand prophète. Ta voix vas désormais aux peuple annoncer Celui qui doit un jour nos péchés effacer, L'attente d'Israël, notre roi, le Messie Qui vient nous acquérir le salut et la vie. Il me semble déjà que je vois ce Soleil, Cet Orient d'en haut dont l'éclat sans pareil Dissipera bientôt l'obscurité profonde Qui depuis si longtemps a régné sur le monde.

Les peuples qui marchaient dans l'ombre de la mort, Vont être illuminés et changeront de sort; Leurs yeux seront ouverts par sa vive lumière; Ils connaîtront leur Dieu, leur Sauveur et leur Père. Il conduira nos pas au chemin de la paix, Et ce divin Sauveur remplira nos souhaits; Nous l'aimeront toujours, nous lui seront fidèle Et nous vivrons heureux sous l'ombre de ses ailes.

Bénit soit Dieu! Que donc les cieux et la terre s'unissent, Pour célébrer notre libérateur! Et toi, Soleil de grâce et de justice Qui te revêts de notre humanité, Jette sur nous, jette un regard propice, Et nous conduis par ta vive clarté!

Guide nos pas au sentier de la vie. Et du péché dont la chaîne nous lie Brise le joug, instrument de douleur. Brillante étoile du matin. C'est toi, Jésus, qui m'as cherché Dans les ténèbres du péché; Quand j'étais dans l'abîme, Tu vis mes chaînes, mon malheur, Et devins mon libérateur, Par un amour sublime.

Quittant la suprême grandeur, Tu parus comme moi un serviteur, Pauvre et dans la souffrance. Tu fus navré pour mes forfaits, Et ta mort m'a rendu la paix, La joie et l'espérance. Je veux, Seigneur, m'unir à toi, Par mon amour et par ma foi; Mais je sens ma faiblesse. Je veux faire ta volonté; Répands sur moi, dans ta bonté, Ton esprit de sagesse. Chrétiens, peuple fidèle. Chrétiens, peule fidèle! Ranimons notre ardeur, Et redoublons de zèle Pour notre Rédempteur. Il vient vers nous du ciel: Chantons dans nos cantiques Les bontés magnifiques De cet Emmanuel.

Vous âmes affligées! Vous, qui de sa venue Paraissez peu touchés, Et qui sans retenue Vous vous flattez en vain: Une peine éternelle Est de l'âme infidèle Le malheureux destin. Jésus est notre frère; Implorons son secours: Au fort de la misère Qu'il soit notre recours: Ses charitables soins Défendent notre vie; Sa puissance infinie Pourvoit à nos besoins. Ce Berger tutélaire Détourne le fléau, Dont on voit l'adversaire Menacer son troupeau.

C'est notre protecteur: Qu'à jamais son église À ses ordres soumise Célèbre son honneur. Dieu se montre propice. Dieu se montre propice Aux malheureux pécheurs.

DES CANTIQUES DE GRATUITEMENT LES JEHOVAH TÉLÉCHARGER TEMOINS

Jésus-Christ nous appelle Aux sentiers de la paix; Et sa bonté fidèle Accomplit nos souhaits. Il accorde sa grâce À l'humble repentir, Et jamais ne se lasse D'aimer et de bénir! Il dégage ma tête D'un joug pesant et vil, Et change en jour de fête Les jours de mon exil.

Juste et souverain juge Des vivants et des morts, Il sera le refuge Des membres de son corps. Ranime notre zèle, Règne en nous par la foi: C'est la vie éternelle, Seigneur, que d'être à toi!

LES TEMOINS DE CANTIQUES GRATUITEMENT JEHOVAH TÉLÉCHARGER DES

Entonnons un nouveau cantique Psaume Entonnons un nouveau cantique À la gloire du Dieu des cieux; Car son pouvoir est magnifique, Et son bras est victorieux. À son peuple il a fait connaître Ses fidèles compassions; Sa justice a daigné paraître Pour nous devant les nations.

Dieu de sa bonté secourable Daigne aujourd'hui se souvenir. Selon sa promesse immuable, Il veut encore nous maintenir. Le salut de Dieu nous envoie Jusqu'au bout du monde s'est vu; Que d'une vive et sainte joie L'univers entier soit ému! Que partout devant Dieu résonnent Et les instruments et les voix; Que partout les trompettes sonnent, Et les clairons et les hautbois. Qu'en sa présence glorieuse Tout pousse des tons éclatants, La mer bruyante et furieuse, La terre et tous ses habitants.

Que les fleuves, dans les campagnes, Élèvent leurs voix jusqu'aux cieux, Et que les plus hautes montagnes Répondent à leurs cris joyeux, Car Dieu s'approche enfin du monde, Il le juge avec équité, Et partout sa justice abonde En même temps que sa bonté. Béni soit 1. Béni soit le Sauveur débonnaire Qui vers nous, plein d'amour, descend du sein du Père! Béni soit le Seigneur qui vient des plus hauts cieux Apporter aux humains un salut glorieux!

Béni soit le Prince de la vie! Que de joie, en son nom, notre âme soit ravie! Qu'en des accents nouveaux elle éclate, aujourd'hui! Que tout enfant de Dieu tressaille devant lui! Béni soit cet ami charitable Que le plus grand pécheur va trouver favorable! Humble et sans apparat, sous notre humanité Il a voilé l'éclat de sa Divinité. Béni soit Jésus, notre justice! Pour nous, pour nos péchés, il s'offre en sacrifice. Ce Fils du Dieu vivant, ce puissant Roi des rois, Pour nous, pauvres pécheurs, vient mourir sur la croix.

Rachetés, peuple libre et fidèle, Répétez " Hosanna! Que ce chant parmi vous retentisse à jamais. Jésus, Dieu de lumière 1. Jésus, Dieu de lumière, Jésus mon seul espoir, Quand tu viens sur la terre, Comment te recevoir?

Sion jonche ta voie De branches de palmiers; Et moi, comblé de joie, Je veux psalmodier. Ton amour pour les hommes Te porte à les sauver; Égarés que nous sommes, Tu viens nous retrouver. Lorsque dans la misère, L'homme était sans espoir, Dieu descend sur la terre, Le Sauveur se fait voir. J'étais chargé de chaînes; Tu les brises, Seigneur.

Je méritais des peines; Tu me combles d'honneur. Tu dégages ma tête D'un joug pesant et vil, Changeant en jours de fête Les jours de mon exil.

Que celui qui réclame Ton saint nom dans ce jour, Grave bien dans son âme Ce mystère d'amour. Vous, âmes désolées N'ayez plus nulle peur, Mais soyez consolées: Vous avez un Sauveur. Que rien ne vous arrête, Approchez de l'Époux, Quand lui-même s'apprête À s'approcher de vous. Déjà dans sa parole Il vous offre sa paix Et tout ce qui console Une âme pour jamais. Ne perdez point courage Dans votre indignité; Sauver, c'est son ouvrage; Il a tout mérité, Il voit votre disette, Il se plaît à donner; Il paya votre dette, Il peut tout pardonner.

Si son regard menace L'impie et le méchant, Il aime à faire grâce Au pécheur repentant. Soleil de justice, Source du vrai bonheur, Sois-nous à tous propice, Sois à tous un Sauveur. Jésus quitte son trône. Ma richesse, ma gloire Et ma félicité C'est d'aimer, c'est de croire Que Christ m'a racheté.

Rempli de confiance En mon divin Sauveur, Je suis plein d'espérance Et je marche sans peur. Dans l'éternel abîme D'amour et de bonté Il a jeté mon crime Et mon indignité. Le peuple qui marchait. Le peuple qui marchait dans d'épaisses ténèbres Voit resplendir enfin la lumière des cieux, Ceux que la mort couvrait de ses voiles funèbres Aux doux rayons d'en haut ouvrent enfin les yeux. Que par les saints transports éclate notre joie! Les temps sont accomplis et l'enfant nous est né; Dans sa fidélité le Seigneur nous l'envoie; Comme il l'avait promis, le Fils nous est donné.

Né dans la pauvreté, couché dans une étable, Son nom est l'Éternel; c'est lui qui nous a faits. Le Dieu vivant, malgré ma petitesse, Ma pauvreté, mon néant, ma bassesse, A bien voulu sur moi jeter les yeux, Et rend mon sort à jamais glorieux.

Heureux celui qui le craint et l'adore, Qui, son secours, avec ardeur implore! Tous ceux qui font sa sainte volonté, De siècle en siècle, éprouvent sa bonté. Les orgueilleux poursuivent leurs pensées; Mais Dieu les a bien vite renversées. Il humilie et dompte leur fierté, Et les punit de leur impiété. Il enrichit les pauvres qui le craignent, Il les entend aussitôt qu'ils se plaignent, Il les nourrit quand ils sont affamés, Ils les soutient lorsqu'ils sont opprimés.

Son peuple, élu, qu'il aime avec tendresse, Voit du Seigneur s'accomplir la promesse; Dieu le défend contre ses ennemis, Et donne enfin le Rédempteur promis. Quel est cet astre radieux. Quel est cet astre radieux Qui vient pour nous du haut des cieux, Donné par Dieu lui-même? Ô Jésus, divine clarté, Tu revêts notre humanité Dans sa faiblesse extrême.

Tout pénétré de ton amour, Je chante ta gloire en ce jour, Ô Sauveur de mon âme. En t'abaissant jusques à moi, Tu m'embrases, Seigneur, pour toi D'une céleste flamme. Seigneur, Sauveur, Ta parole, Qui console ma souffrance, M'apporte la délivrance. Par l'effet de sa charité, Dieu voulut, dès l'éternité. Que son Fils fut mon frère. À toi seul, viens me soumettre. Rédempteur du genre humain 1. Rédempteur du genre humain, Viens sauver tous les païens. Nous soupirons après toi.

Viens répondre à notre foi. Comme un soleil radieux, D'un bout à l'autre des cieux, Viens accomplir ton parcours De l'aube à la fin du jour. Ô Seigneur régnant sans fin Au dessus des chérubins, Ta naissance est à nos yeux Un miracle du grand Dieu.

Saint envoyé du père. Saint envoyé du père, Notre éternel espoir, Comment dans ma misère Puis-je te recevoir? Sion couvre ta voie De branches de palmier, Et moi comblé de joie, Je veux psalmodier. Que tout en moi fleurisse Sans cesse en ton honneur; Oui, prends à ton service Tout mon être, ô Seigneur.

Pour moi dans ta tendresse, Tu fais tout, ô Jésus! Mon âme pécheresse N'aimait, ne vivait plus; J'avais perdu la gloire, Du ciel j'étais banni; Mais, grâce à ta victoire, Mon tourment est fini. Mon âme était captive, Tu l'affranchis, Seigneur; Elle est faible et chétive, Tu la comble d'honneur. Tu l'enrichis par grâce D'un trésor précieux Dont la grandeur surpasse Et la terre et les cieux.

Rien, non rien ne t'appelle Vers nous, tendre Sauveur, Que ton amour fidèle Pour un monde pécheur, Cet amour qui fait grâce À nos iniquités, Et jamais ne se lasse De nos infirmités 6. Que celui qui réclame Ton Saint nom dans ce jour, Conserve dans son âme Ce mystère d'amour. Pauvres âmes troublées, N'ayez aucune peur: Vous serez consolées, Vous avez un Sauveur!

Viens, Sauveur de la terre. Daigne guider toi-même Mes sincères efforts, Et de ma joie extrême Seconde les transports. Par un profond mystère Que je dois admirer, D'un gouffre de misère Tu m'es venu tirer. Le père qui t'envoie Veut finir mon tourment, Et tu me rends la joie Par ton avènement.

Ta bonté souveraine Joint ta divinité À la nature humaine, À notre infirmité. C'est de cette alliance Que naissent le bonheur, La paix, la délivrance, Le salut du pécheur. Que le monde fulmine, N'en soyons point émus; Qu'il cherche la ruine Du troupeau de Jésus: Il vient ce Roi de gloire, Et tous ses ennemis Lui cédant la victoire Sous ses pieds seront mis. Viens donc, Sauveur fidèle, Rends-nous participants De la gloire éternelle Promise à tes enfants. À Bethléem, de quel amour 1. À Bethléem, de quel amour Je reçois le gage en ce jour, Ô Sauveur de mon âme!

En t'abaissant jusques à moi, Tu m'embrases, Jésus, pour toi D'une céleste flamme. Dans ton immense charité, Tu voulus, dès l'éternité, Devenir notre Frère. En toi je trouve mon soutien, Mon bonheur, mon souverain bien, Fils bien-aimé du Père! Quittant la suprême grandeur, Tu parus comme un serviteur. Pauvre et dans la souffrance.

LES TEMOINS DES JEHOVAH GRATUITEMENT TÉLÉCHARGER DE CANTIQUES

Tu as souffert tout mes forfaits, Et ta mort m'a rendu la paix, La joie et l'espérance. Gloire et louanges. Gloire et louanges! Car d'une vierge un fils est né.

Quel est cet enfant que les anges Bénissent Dieu d'avoir donné? Il vient de naître en une étable, La croix sera son lit de mort; Et cependant c'est l'Admirable, Le Tout puissant et le Dieu fort.

Pourquoi descend-il sur la terre Enveloppé d'un corps mortel? Vient-il dans sa sainte colère, De Bahal renverser l'autel, De quelques moderne Gomorrhe Faire périr les habitants, Ou peut-être ébranler encore Le monde dans ses fondements?

Non , Jésus doux et débonnaire Ne vient pas armé de terreur. Ne tremble plus, pécheur; espère En Dieu fait homme de douleur. Nous pouvons aller sans crainte Au trône du Dieu tout-puissant; Lui même il fait cesser la plainte Du pécheur qui vient repentant.

Mais c'est par Christ qu'on vient au Père Et quand on repousse la foi, On demeure sous la colère De l'inflexible et sainte loi. Qu'offrir à Dieu pour qu'il détourne De nos nos têtes le châtiment? Nul ne peut rendre Dieu propice Que Jésus-Christ le rédempteur; Son sang offert en sacrifice, Telle est la rançon du pécheur. Approche donc, brebis muette, Sauveur navré pour nos forfaits, Accomplis tout, baissant la tête, En mourant donne-nous la paix. Nous avons par ta meurtrissure De nos âmes la guérison; Quand en ton amour on s'assure, La mort n'a plus son aiguillon.

Que l'on raconte tes louanges, Sauveur puissant Roi de Sion! Forme-toi de sainte phalanges Qui se réclament de ton nom. Que l'infidèle qui t'ignore, Brise l'idole de son choix; Qu'il se prosterne et qu'il t'adore, Grand Dieu du ciel , Dieu de la croix. Chrétiens, célébrons la naissance. Chrétiens, célébrons la naissance D'un Dieu fait homme par amour; Adorons le mystère immense Qu'annonce l'Église en ce jour; Chantons le Fils de l'Éternel Qui pour nous descendit du ciel.

Quelle clarté pure et perçante Paraît à nos yeux dans les airs? Ô nuit bien plus éblouissante Que le soleil et les éclairs! Par ton éclat majestueux S'annonce le maître des cieux.

Les saints oracles s'accomplissent, Le Sauveur naît en Israël; La terre et les cieux retentissent De la gloire de l'Éternel, Et nous bénissons en ce jour Sa sagesse avec son amour. Toujours fidèle à sa promesse, Ce Dieu de la terre et des cieux Nous fait éprouver sa tendresse Et paraît lui même à nos yeux; De l'univers le souverain Est revêtu d'un corps humain.

Il n'en est pas moins adorable, Quoiqu'il abandonne les cieux; Pauvre et couché dans une étable, Il n'en est pas moins glorieux; L'éclat de sa divinité Brille dans son obscurité. S'il quitte la gloire suprême, C'est pour nous qu'il veut s'en priver; S'il vient s'humilier lui-même, Ce n'est que pour nous élever; S'il s'anéantit à nos yeux, C'est pour nous mériter les cieux.

De cet enfant qui vient de naître Concevons l'espoir le plus doux; C'est notre Dieu, c'est notre maître Qui vient habiter parmi nous; C'est le Sauveur de l'Univers Qui vient pour dompter les enfers. Dans l'humble étable et sous les langes, Chrétiens allons le révérer, Et partageons avec les anges Le bonheur de le célébrer; Faisons retentir par nos voix Les louanges du roi des rois.

Gloire au Très-Haut! Paix aux fidèles Ramenés à leur Créateur! Par des louanges immortelles Qu'ils célèbrent leur Rédempteur! Que partout il soit adoré, Obéi, craint et révéré! Devant ta crèche prosterné. Devant ta crèche prosterné, D'un amour sans partage, Enfant divin qui nous es né, Je viens te rendre hommage. Je n'ai rien qui ne soit à toi; À ton gré dispose de moi, Car je suis ton ouvrage 2.

Avant que je visse le jour, Mon âme te fut chère; Tu me prévins par ton amour En devenant mon Frère. Avant que ta main m'eût formé, Tu te chargeas, mon bien-aimé Du poids de ma misère. Les biens, les hommes d'ici bas Sont-ils ce qui t'attire? Non Seigneur, tu vas au trépas, Tu nais pour le martyre, Pour m'assurer, ô mon Sauveur, La paix, le pardon, le bonheur Auxquels mon âme aspire. Jette un tendre regard sur moi Et m'accorde une grâce: C'est qu'inséparable de toi, Je marche sur ta trace.

Comment te recevoir, Seigneur? La distance est extrême De la poussière au Créateur, De l'homme au Dieu suprême. Dieu, le tout-puissant Créateur 1. Dieu, le tout-puissant Créateur Revêt la forme d'un pécheur, Et pour sauver le genre humain Il naît et souffre dans son sein. Quel étonnante charité, Quel tendre amour, quel bonté! Les hommes pourront-ils jamais Reconnaître tant de bienfaits? Le Roi de gloire, l'Éternel Devient homme, faible et mortel, Environné d'infirmité, Lui, l'éternelle vérité.

Qu'est-ce que l'homme, ô Dieu vivant? Qu'avait-il d'aimable et de grand? Quel bien te peut-il revenir De ceux que tu viens secourir? Mais l'homme qui n'accepte pas Ce don de Dieu demeure Hélas! Dans la mort ; il reste perdu, Car Jésus-Christ seul nous a tout rendu. Qu'il soit ton céleste aliment; Soumets-lui ton entendement; Recours à lui seul qui te dit: Mon fils, ma grâce te suffit.

À son premier avènement Il parut dans l'abaissement; Un jour en gloire il reviendra Et l'incrédule tremblera. Mais les justes posséderont Le royaume, et célébreront Sans fin, tous, d'un commun accord, Dans leur chant, l'Agneau mis à mort.

D'un rameau séculaire. D'un rameau séculaire Sortit un frais bourgeon. Protège, ô divin Père, Ce précieux surgeon! Une rose a fleuri: Dans la nuit calme et claire, Elle nous a souri. De toute éternité, Pour nous donner la vie, Dieu l'avait destiné.

Ô Sauveur magnanime, Je t'adore à genoux. Ta majesté sublime S'abaissa jusqu'à nous. Viens guider tes amis, Là-haut, de cime en cime, Vers le saint Paradis. Faisons éclater notre joie 1. D'une vierge chaste et féconde Un enfant divin nous est né; Aujourd'hui le Sauveur du monde, Le Fils de Dieu nous est donné. En lui la suprême puissance Se trouve avec l'infirmité; Une éternelle et pure essence S'unit à notre humanité.

Paroles de cantiques du recueil " ;Hymnes et cantiques" ;

Dans la bassesse on le voit naître Sous la forme de serviteur; Mais alors même il fait paraître Et sa sagesse et sa grandeur. Il n'a pour palais qu'une étable, Et qu'une crèche pour berceau; Mais cet enfant incomparable Fait briller un astre nouveau.

À sa naissance les saints anges Font ouïr leurs voix dans ces lieux; Ils disent, chantent ses louanges: Gloire soit à Dieu dans les cieux.